LES PLUS CÉLÈBRES HACKERS

 

 

 

Qu'est ce qu'un "hacker " ?

 

 

Originellement, le qualificatif hacker désignait au MIT (Massachusetts Institute of Technology) un étudiant ingénieux, un programmeur de génie, ou parfois plus simplement un bidouilleur. A ce titre, Richard Stallman, Dennis Ritchie, Ken Thompson, Steve Wozniak ou encore Linus Torvald peuvent être considérés comme des hackers, ancienne génération.

Désormais, un hacker est un spécialiste en informatique : programmation, administration ou sécurité. Ils se répartissent en plusieurs catégories selon la nature de leurs actes et leurs motivations. Ainsi les chapeaux blancs (ou "white hats") sont en général des consultants en sécurité, des chercheurs, des administrateurs réseaux, voire des cyber policiers. H.D Moore, Jon Ellch ou Joanna Rutkowska entrent notamment dans cette catégorie.

Les chapeaux gris (ou "grey hats") sont amenés à pénétrer illégalement dans des systèmes. Cependant, leur volonté n'est pas toujours de nuire. Ils sont en général en quête de défis à relever, une façon pour eux d'éprouver et démontrer leurs compétences. Le britannique passionné d'extraterrestres Gary McKinnon, peut sans doute être considéré comme un "grey hat", bien que les autorités américaines le qualifieraient plutôt de "black hat".

Les chapeaux noirs (ou "black hats") sont plus communément qualifiés de pirates. Créateurs de virus, cyber-escrocs ou espions, leurs actions sont motivées par le profit, la destruction ou toute action qualifiée de néfaste. Cependant, tomber du côté obscur n'interdit pas de changer ultérieurement de profil pour devenir en quelque sorte un repenti. Celui-ci ne manque souvent pas d'intéresser les firmes spécialisées dans la sécurité. Une reconversion en tant que consultant est courante. Kevin Mitnick ou Kevin Poulsen sont deux exemples de pirates ayant rejoint le clan des "white hats".

Informatique